Supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)

C’est un impôt complètement anti-économique car :
- Il taxe les propriétaires fonciers, même les gens possédant un logement modeste mais bien placé (exemple de l’Île de Ré). 10 % des personnes assujetties gagnent moins de 33 000 euros par an !
- Il fait fuir les millionnaires à l’étranger (moyenne de départ de 600 fortunes de 6 millions d’euros par an – 250 milliards perdus en 20 ans) : moins de consommations, moins de produits financiers, c’est moins d’activités pour tout le monde.
- Les réels milliardaires ne le paient même pas grâce à des jeux fiscaux légaux : les 50 premières fortunes de France ne le paient pas.
- Il fragilise nos entreprises familiales françaises car les bénéfices de ces sociétés sert à payer l’ISF plutôt qu’à réinvestir dans l’entreprise.

Je propose donc de le supprimer tout simplement.

Proposé par Jonathan Marinust dans Economie, finance Dans 4 programmes
  • 07/12/2016 23:02  

    Et si, on supprimait l'ISF pour les petites fortunes, et qu'on supprimait au passage les jeux fiscaux pour que ce soit les véritables milliardaires qui paient ?

    Comme ça, ils ne seront qu'une minorité de malheureux. Pardon Lilianne !

    • 08/12/2016 12:09

      Qu'est ce qu'une petite fortune ?
      Si ce n'est qu'une histoire de seuil, le problème reste le même.
      La personne possédant un patrimoine immobilier dont la valeur s'envole se verra imposé un jour ou l'autre, quelque soit ses revenus.

      Cependant, instaurer un plafond d'impôt (tout impôt&taxe confondus) basé sur un pourcentage des ressources du ménage ne serait-il pas une méthode pour éviter les dysfonctionnements ahurissant ?


      Pour le cas des jeux, ce sont des optimisations légales qui se font à tout niveau (rattachement ou non d'un enfant + versement de pension, par exemple, pour l'IR).
      Mais une simplification de l'environnement fiscal peut limiter ce genre de pratiques, laissant moins d'arbitrages et de brèches.

    • 08/12/2016 12:19

      quant à la "minorité de malheureux", ce n'est pas la valeur de leur patrimoine qui justifie qu'ils doivent être soumis à un impôt.

      L'impôt n'est ni logique ni juste.

      La valeur du patrimoine est déjà taxée au travers des difféfents droits (d'enregistrement, de mutation, de successions, ...) lors des cessions de ces derniers.

      L'ISF taxe le fait de posséder et non de gagner ce qui est une aberration, puisqu'il conduit à un appauvrissement pur et simple de la personne.

      Thomas Piketty dans son livre "Le capital au XXIe siecle" met en avant cette incohérence et préconnise une imposition des revenus du capital pour remettre en cause les rentiers.

  • 20/12/2016 20:50  

    A un moment, y en juste marre de payer des impôts. On est ponctionné de partout !

3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site