Notre richesse spirituelle peut apporter un nouveau souffle à la politique

Dans nos sociétés, le mode d’exercice du pouvoir est froid, cérébral, inféodé à des logiques rationnelles, à des impératifs de résultat et à des calculs politiques et économiques. S’il s’enorgueillit de s’être affranchi de toute influence religieuse et autre considération transcendantale, le politique a en même temps perdu le contact avec une composante fondamentale de notre nature humaine, présente au plus profond de notre âme. Cette dimension spirituelle est prudemment tenue à l’écart et affublée de stéréotypes réducteurs (intolérance religieuse, extrémismes, menace pour la laïcité, dérive sectaire, idéalisme naïf, ésotérisme new age…) pour mieux l’écarter de l’exercice d’un pouvoir qui se veut laïc, démocratique, impartial et efficace.

Ce faisant, l’homme et la femme politiques se privent d’une ressource précieuse, une ‘boussole intérieure’ que nous possédons pourtant tous au fond de nous-mêmes de manière plus ou moins consciente : notre soif de lumière, de sacré, de beauté, de justice, notre goût pour la vie, notre conscience d’appartenir à un Tout qui nous dépasse mais nous nourrit et nous relie aux autres humains, aux autres âmes.

Faisons le pari qu’en donnant à cette dimension intérieure sa légitimité dans le champ politique, elle deviendra un outil puissant pour déverrouiller les conflits et les dilemmes qui enferment nos débats. Mieux, elle pourrait redonner goût à l’engagement citoyen dans la politique.

Ce pari, certains l’ont relevé dans l’exercice du pouvoir : les expérimentations encore rares éclosent ça et là : projet d’un maire alsacien de « remettre de la transcendance dans la politique », création d’un parti politique en Suisse dont le fil rouge est l’intégration de la spiritualité dans le politique (Parti pour une politique intégrale dans l’intelligence du cœur), instauration de séances de méditation dans l’enceinte du Parlement britannique depuis 2014, etc…

Proposé par Nicolas Sizaret dans Gouvernance et dialogue Dans 1 programme
  • 08/12/2016 22:28  

    Les paroles sont belles mais je crains que la "boussole" de certaines personnes soit complètement déréglée...

  • 13/12/2016 23:36  

    L'histoire a toujours montré que le mélange du politique et du religieux ne faisais jamais bon ménage, et puis aujourd'hui à partir de quelle religion pourrions-nous débattre pour orienter nos politiques commune dans une France multiculturelle ?
    Et surtout pour conclure nos racines bien avant l'apparition du Christianisme restent profondément païenne n'en déplaise à certains.

3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site