Instaurer la comparution immédiate dans les affaires politiques

Le décalage est criant entre les affaires de droit commun où les délinquants écopent de prison ferme en 10 minutes d'audience et les affaires de délinquance en col blanc (trafic d'influence, favoritisme, fraude fiscale...) dans lesquels les délinquants sont dispensés de peines 10 ans après les faits. Pour rétablir une justice égalitaire, je propose d'appliquer une logique de comparution immédiate similaire à ces affaires. (L'autre solution de supprimer la comparution immédiate ne sera jamais appliquée : trop pratique pour expédier les affaires courantes).
Pour mémoire, "le « délit de favoritisme », qui est un manquement à la réglementation sur les marchés publics, n’a entraîné aucune peine de prison entre 2007 et 2010, mais seulement des amendes très modestes allant de 2333 à 5333 euro" (source : Euractiv)

Proposé par Etienne Ghewy dans Justice Dans 9 programmes
3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site