Plafonner la totalité des primes / indemnités / etc, cumulées par les élus, au niveau du SMIC

Conséquences d'une telle mesure :
- Considérables économies sur le budget de l'Etat, qu'on pourrait répartir autrement qu'en remplissant les poches d'une poignée d'élus.
- Renouvellement de la classe politique : s'ils perdent leurs avantages et touchent des revenus déjà plus proches du commun des mortels, les élus qui sont en place pour s'en mettre plein les fouilles et profiter d'avantages liés à leur "caste" partiront dans le privé. Il restera alors des élus qui sont réellement là pour tenter d'améliorer l'état de la société française. Et pour ceux qui resteraient, ils seront au moins confrontés à quelques problèmes de la vie quotidienne des gens qu'ils sont sensés représenter, ce qui ne peut être que bénéfique.

Proposé par Thamos dans Gouvernance et dialogue Dans 4 programmes
  • 18/02/2017 17:45  

    Cela se rapproche d'une hypothèse que j'avais émise sur la proposition de Tristan sur le non cumul des mandats.

    En plafonnant les revenus publics perçus, on limite l'intérêt de multiplier des mandats surpayés.

    Cependant, l'abaisser au smic, n'est pas surréagir ?
    Sous payer les indemnités politiques n'entraîne-t-il pas un baclage des actes ? Ça reste une fonction qui demande en principe beaucoup de temps, beaucoup de travail, qui reste précaire dans un sens (car la personne et son équipe sont mis à la porte sans ménagement lorsqu'elle n'est pas réélue).

    Pourquoi ne pas se baser sur le premier ou second décile des plus hauts revenus ? (Ainsi annexé au niveau de vie de la population, de tête je dirais dans les 3K euros par mois, à vérifier)

    Sachant d'ailleurs que c'est simplificateur, car un député n'a pas les mêmes attributions qu'un maire. De même qu'un élu du Rhône n'aura pas les même enjeux qu'un élu de la Creuse.
    Donc forcément un plafond dépendant du mandat ?

  • 26/02/2017 15:41  

    Je pense aussi qu'un limitateur des rémunérations des élus serait bénéfique pour la démocratie. Il est difficile de fixer comme ça à l'emporte pièce le montant ou les montants : cela devrait dépendra de l'importance de la mission mais aussi de l'engagement de l'élu (pourquoi ne pas mettre une prime en fonction de sa présence dans l’hémicycle et de son implication dans les commissions pour les députés et sénateurs...).
    Il serait souhaitable qu'une commission de citoyen détermine les rémunérations, frais et avantages divers dont bénéficie les élus après avoir pris connaissance de leur travail et des enjeux. (voir ma proposition sur ce sujet)
    Concernant le cumul des fonctions et des indemnités : un élu pourrait toucher 100% de sa rémunération s'il occupe une seule fonction, puis 50% sur un second mandat, puis 25% pour le troisième...
    Une partie des économies réalisées pourrait servir à mieux rémunérer les maires des petites communes...

  • 27/02/2017 23:15  

    J'adore !
    Mais on aura plus personne qui se présentera haha

3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site