Réussir la transition énergétique grâce à la rénovation performante des bâtiments

Contexte :
Le secteur du bâtiment représentait 44% de la consommation énergétique française en 2012. C’est le secteur le plus consommateur d’énergie. Plus de la moitié des résidences principales sont classées étiquette énergie D ou E. Ce secteur constitue un gisement majeur de réduction des consommations. Les bâtiments sont responsables d’¼ des émissions annuelles de gaz à effet de serre.
La rénovation des bâtiments (résidentiels et tertiaires) est un impératif social et la condition sine qua non de la réussite de la transition énergétique. Elle doit être ambitieuse en visant le niveau BBC, globale et réalisée en une seule fois autant que possible. Les bâtiments les plus énergivores, souvent occupés par des ménages en situation de précarité énergétique, doivent être rénovés en priorité. 5 à 10 millions de nos concitoyens sont en effet confrontés à la précarité énergétique.
La rénovation énergétique des bâtiments améliore le confort, réduit les factures, augmente la valeur patrimoniale des biens immobiliers, et aide les ménages précaires. Elle permet également de limiter le risque de rupture d’approvisionnement électrique en période de pointe. Pour atteindre la rénovation de l’ensemble du parc résidentiel au niveau BBC en 2050, il faudra rénover 750 000 logements par an. Seulement 250 000 rénovations effectives ont été constatées en 2015.

En pratique :
-Repenser le système d’aides à la rénovation. La répartition actuelle des aides financières est complexe et inefficace à la fois pour la transition énergétique et pour les finances publiques. Avec la même dépense d'argent public globale, répartie autrement, en soutenant plus fortement les rénovations les plus ambitieuses, les ménages feraient leur compte et seraient incités à rénover en profondeur. Il est indispensable de mener une réforme profonde des aides à la rénovation pour les ménages, de manière à les simplifier et les faire converger.
-Création d'une agence de financement de la transition énergétique. Elle sera le véhicule de convergence des aides à la rénovation énergétique, proportionnelles à la performance atteinte (avec contrôle ex-post et mise en responsabilité des acteurs).
-Renforcer les contrôles et la formation nécessaires à l’obtention de la qualification « Reconnu Garant de l'Environnement », portant sur la personne et non sur l’entreprise
-Instaurer une obligation de résultat concernant les travaux de rénovation réalisés, opposable si les objectifs ne sont pas atteints

Proposé par FNE dans Développement durable et environnement Dans 7 programmes
3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site