Encourager les activités visant à prolonger la durée de vie des produits (écoconvection, réparation, ...)

Contexte :
En 2015, 710 millions d’équipements électriques et électroniques ont été mis en vente sur le marché français, soit l’équivalent de 10 appareils par habitant. La masse de ces équipements représente à elle seule 166 fois le poids de la tour Eiffel ! Une grande partie de ces biens est souvent utilisée pendant un temps très limité et finit à la poubelle pour être incinérée, enfouie ou au mieux recyclée. À l’heure où nos ressources s’épuisent et où les déchets s’accumulent, il est important d’allonger la durée de vie des produits, dans une logique d’économie circulaire.
L’obsolescence programmée et les incitations publicitaires poussent à la consommation de ressources et à la production de quantités toujours plus importantes de déchets. Par ailleurs, cette consommation pèse sur le pouvoir d’achat des consommateurs qui doivent racheter des biens à une fréquence élevée. Il est donc nécessaire d’encourager l’émergence d’une société qui produit et consomme autrement et mieux.
Il est primordial de soutenir l’avènement d’une économie de la prévention des déchets – au même titre qu’a été et est soutenue l’économie du recyclage. La notion de prévention regroupe un ensemble de filières et d’acteurs qui s’attachent à organiser des activités de réparation, de réemploi, de rénovation avant la production de nouveaux biens.
Le développement d’activités d’entretien, de réparation, de réemploi, et de rénovation, contribuera à l’économie française sur son territoire, permettra la création d’emplois locaux de qualité et stimulera l’innovation.

En pratique :
-Créer une taxe sur les produits fortement générateurs de déchets qui permettrait de décourager la mise sur le marché et l’usage de produits non éco-conçus et d’encourager les fabricants qui font des efforts. L’objectif de la taxe serait de donner un signal prix au consommateur afin de soutenir les évolutions des modes de production et de consommation. En contrepartie, il faudra diminuer la TVA sur les activités et services favorisant l’allongement de la durée de vie des produits comme les activités d’entretien, de réparation et de rénovation.
-créer un fonds de prévention des déchets pour identifier et soutenir les activités de prévention devant être développées.
- Pour mettre fin à l’obsolescence programmée, étendre l’obligation pour le fabricant ou l’importateur d’informer le vendeur professionnel sur la période de disponibilité des pièces détachées à l’indication de non-disponibilité de ces pièces le cas échéant.

Proposé par FNE dans Développement durable et environnement Dans 7 programmes
3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site