Réformer notre mode de scrutin

Notre mode de scrutin n'est pas adapté à nos modes de vie. Les médias y ont pris une place très/trop importante. Le résultat du scrutin est facilement influencé par les sondages et les prises de positions subjectives des journalistes, ce qui le rend fragile d'un point de vu démocratique.
- Les journalistes, et les chaines de télévision d'une manière générale, ne sont pas représentatifs de la volonté générale mais ils disposent d'un énorme moyen pour influencer les électeurs.
- Le résultat des élections place systématiquement des candidats dont les français (parfois majoritairement) ne voulaient pas. Il n'est donc pas démocratique.
- La multiplication des candidats au premier tour affaiblit des candidats qui représentent potentiellement mieux les citoyens que les deux candidats qui se retrouvent au second tour.
- Les votes blancs et l'abstention devraient avoir du poids sur le résultat de la présidentielle (affecter la durée du mandat peut-être).
- Les campagnes électorales ne doivent pas porter sur le marketing des candidats mais sur leur programme politique. Il faut s'appliquer à voter pour des propositions politiques et non pour des hommes.
- Les promesses électorales devraient engager d'un point de vue légal/pénal les candidats qui les font.
- Les candidats devraient proposer et s'engager dans leur programme sur les membres de leur gouvernement et leurs responsabilités.

Proposé par Eric Chavet dans Gouvernance et dialogue Dans 0 programme
3000 caractères maximum
2016-2017 - Ma Présidentielle - Bifrost v1.0 - À propos du site